La Fédération Française de Rugby devrait prendre une décision dans les 24h qui viennent concernant une éventuelle suspension temporaire des compétitions. Alexandre Frontère, Président de l’US Bergerac rugby à décidé de s’exprimer sur ce sujet :

« Nous (le rugby amateur) vivons une situation complexe, sanitaire, économique, sociale et societale. Sur le plan sanitaire nous devons protéger nos licenciés et leurs proches, nos joueurs sont souvent jeunes et moins fragiles dans l’ensemble, en revanche ils peuvent être a-symptomatiques et contaminer dans leur famille des personnes fragiles. Est-ce qu’un président peut prendre ce risque? Économique car aucun de nos clubs ne pourra exister avec des dépenses et pas ou peu de recettes. Est-ce qu’un président ou un trésorier peut prendre ce risque? Sociale car la majorité des joueurs de fédérale sont défrayés sans contrat de travail et en cas d’arrêt du championnat se verront privés d’une source de revenu qui compte dans leur budget mensuel pour une partie d’entre eux (combien de surveillants à mi-temps dans nos clubs de F1 et de F2?). Et enfin societale car le rugby est une machine à fabriquer du bonheur, pour nos licenciés de tous âges, pour les parents de nos petits qui les voient revenir de l’EDR le sourire aux lèvres et des amis pour la vie, pour nos bénévoles, et pour les millions de supporters qui fréquentent nos stades le dimanche.
Ce sont des enjeux qui nous dépassent, nous les dirigeants bénévoles du rugby amateur, et pourtant chacun d’entre nous y sera confronté demain. »



Alexandre Frontère, Président de l’USB