C’est sur le port de BERGERAC. La mairie y organise 3 ou 4 fois par semaine des animations. Un peu pour les vacanciers, un peu pour les locaux. C’est sympa, y a des tables partout, de la bouffe à gogo, le vin de chez nous, de la musique en vrai et la DORDOGNE à coté.
Y a du monde sur le coup, mais il a pas mis longtemps à les repérer, les deux vieilles tronches. Debout, devant une barrique comme table, une bouteille de blanc sec posée au milieu. Un jouait en 9, l’autre au talon. Lui, il jouait où y avait de la place, bon nulle part mais capable de tout.
– Alors mes connauds toujours d’attaque ?
– Oh bordel ! Manquait plus que toi ! Robert donne nous un godet de plus, y a l’autre soiffard qui arrive.
– Comment ça va les mecs ?
– Eh Bé regarde, on s’y tient.
– Merde alors, ça fait plaisir de vous voir. Qu’est ce que vous devenez ? Toujours au boulot ?
– Non moi j’ai tiré le rideau, ça fait 2 piges que je suis à la retraite.
– Oh putain le vieux ! Et toi ?
– Moi ça va pas tarder, j’ai envoyé mon dossier. Normalement à la fin de l’année j’y suis. Et toi ?
– Moi pareil, dans deux mois en principe. Ils t’ont dit combien tu vas toucher ?
– Non le logiciel est en panne depuis le début de l’année, mais ça va pas être gras.
– Comme moi, pourtant j’ai toujours fait comme ils m’ont dit de faire, j’ai payé ce qu’ils m’ont demandé de payer, mais y aura pas fromage et dessert.
– Moi qui ai de l’expérience depuis deux ans, je peux vous dire que vous allez apprendre à économiser….. Et à part ça, toujours en pleine forme ?
– Nickel !!! Depuis qu’ils m’ont soudé les vertèbres. Bon je suis obligé de prendre des cachetons pour la tension et pour le cholestérol, mais autrement ça va ! Et toi ?
– Moi aussi j’ai le cholestérol, et je suis obligé de dormir avec l’oxygène aussi, parce que des fois j’oublie de respirer. C’est à cause du nez cassé plusieurs fois qu’il m’a dit le toubib.
– Eh ben ! Les mecs vous avez morflé. Moi ça va, à part qu’ils vont me coller des hanches en céramique. J’ai aussi les ratiches qui se dessouchent à cause du match où je m’étais fait défoncer la devanture, tu te souviens ?
– Tu parles qu’on s’en souvient. On était un peu con quand même !!!
– Non non ! Pas tant que ça !
– Non j’trouve pas non plus ! On s’engageait c’est tout !
– Et autrement le Rugby, vous suivez un peu encore ?
– Ouais ouais bien sûr, mais c’est plus pareil.
– T’as raison, t’as vu les ramponneaux qu’ils se mettent aujourd’hui ?
– Je voudrais pas pas être à leur place dans 30 ans, c’est moi qui t’le dit. Ah ils vont être mignons les gonzes à notre âge.
C’est sur le port de BERGERAC aujourd’hui.
Dans un mois l’école de Rugby va reprendre. Y a des mômes qui vont commencer à taquiner le cuir. Et dans 50 ans ils auront la même discussion, devant la même barrique, avec les mêmes copains.
Elle est pas belle la vie.